Heures d’ouvertures L - M : 11 H - 19 H, M - J : 8 H - 16 H
Prendre rendez-vous maintenant C'est simple et rapide

Foire aux questions

Les soins dentaires font souvent l’objet de nombreuses interrogations, et ce, sans parler des appréhensions…! Dans notre Foire aux questions, vous trouverez réponses aux questions qui nous sont le plus fréquemment posées. Bonne lecture!

Des questions sur notre clinique ou sur votre santé buccodentaire? Appelez-nous dès maintenant pour prendre rendez-vous.

Prendre rendez-vous

À partir de quel âge dois-je amener mon enfant chez le dentiste?

L’Association dentaire canadienne recommande aux parents d’amener leur enfant pour une première visite chez le dentiste dès l’âge d’un an – ou 6 mois après l’éruption de la première dent.

En commençant tôt à visiter régulièrement le dentiste, votre enfant apprendra dès un jeune âge l’importance de bien prendre soin de ses dents et de sa bouche tout en développant de saines habitudes de vie. Vous pouvez commencer les soins d’hygiène dentaire quotidiens à la maison en passant doucement un morceau de tissu souple et humide sur les gencives de votre enfant avant que les dents poussent. Par la suite, quand les premières dents auront fait leur apparition, on recommande l’utilisation d’une brosse à dents à poils souples.

Pour vous assurer que la première visite de votre enfant soit plaisante, nous vous suggérons de vous rendre chez votre dentiste avant l’apparition d’un problème. Si jamais vous faites face à une situation anormale, amenez votre enfant chez votre dentiste le plus rapidement possible. Aussi, nous conseillons aux parents qui sont inconfortables avec les soins dentaires en cabinet de laisser leur enfant se rendre à leur première visite avec un autre membre de la famille. Ainsi, l’enfant risque moins de sentir les appréhensions du parent et, par le fait même, être plus disposé et moins anxieux.

Comment expliquer les coûts associés aux soins dentaires ?

Grâce au programme gouvernemental d’assurance maladie, nous n’avons pas besoin de sortir notre portefeuille pour voir un médecin, aller à l’hôpital ou encore subir certaines interventions. Pour cette raison, plusieurs personnes ne réalisent pas les vrais coûts associés aux soins de santé.

Une clinique dentaire est une petite et moyenne entreprise (P.M.E) qui offre des soins de santé privés (sauf pour les patients couverts par la Régie d’assurance maladie du Québec ou R.A.M.Q). Le dentiste propriétaire doit gérer beaucoup de dépenses, souvent élevées : les frais généraux, les coûts liés à son équipement, les salaires des membres de son équipe, de même qu’une multitude d’autres frais d’exploitation.

Nous comprenons la réalité de nos patients désireux d’effectuer leur traitement et qui n’en ont pas toujours les moyens financiers. C’est pour cela que nous offrons des solutions de financement visant à leur permettre de recevoir les traitements dont ils ont besoin. Les patients qui ne sont pas visés par l’un de nos programmes ont aussi d’autres options :

  • les soins dentaires financés par le gouvernement (si vous êtes éligible) ;
  • les soins dentaires à prix réduit effectués dans une faculté de médecine dentaire par des étudiants terminant leurs études ;
  • les soins dentaires effectués à l’hôpital.

Tel que le dit le vieil adage « mieux vaut prévenir que guérir », nous adhérons à cette vision qui renforce l’importance de la dentisterie préventive et sommes d’avis qu’en vous brossant les dents, en utilisant la soie dentaire et en vous rendant régulièrement chez votre dentiste, vous pourrez éviter des traitements plus dispendieux et prévenir l’apparence d’importants problèmes dentaires souvent dus à un laisser-aller.

Pourquoi n’acceptez-vous plus d’être payés par ma compagnie d’assurances (délégation de paiement)?

Le choix d’une compagnie d’assurances est effectué par votre employeur. Celle-ci indemnise les patients en fonction du taux de couverture déterminé par le régime auquel l’organisation qui vous emploie adhère.

Notre rôle premier consiste à vous fournir des soins et non pas à endosser les responsabilités et obligations de votre assureur à sa place. Le mécanisme par lequel votre dentiste accepte de ne vous réclamer que la portion non assurée de vos soins, pour ensuite attendre que la compagnie d’assurances lui rembourse la portion assurée, se nomme la délégation de paiement.

Celle-ci impose au dentiste et à son cabinet de plus en plus de contraintes qui nuisent à son entreprise et à son administration : gestion des comptes clients, périodicité du paiement, possibilité de frais éventuels, gestion des états de compte, conciliations bancaires, redressements des paiements de l’assureur, lourdeur administrative, pour n’en nommer que quelques-unes.

Toutes ces contraintes ont un impact sur le coût des soins et nous ne pouvons plus (et ne voulons plus) assumer le surcroît de travail et les coûts que les assureurs tentent de nous refiler afin de réduire leurs propres frais administratifs.

Nous avons toujours respecté notre mandat de prodiguer des soins de grande qualité. Malheureusement, il devient de plus en plus difficile de se faire payer par les compagnies d’assurances.

Conséquemment, à la Clinique dentaire Dents Mon Quartier, le patient est le seul responsable de son compte.

Toutefois, nous continuerons évidemment de transmettre électroniquement les réclamations de nos patients à leur assureur afin qu’ils reçoivent le remboursement prévu par leur régime d’assurances. Des ententes de paiement ainsi que des programmes de financement demeurent également disponibles quand vous en aurez besoin.

Les radiographies dentaires sont-elles sécuritaires?

Dans le monde d’aujourd’hui, nous sommes constamment exposés à diverses radiations : celles provenant des appareils ménagers, celles des minéraux se trouvant dans le sol, celles du soleil et celles des radiographies dentaires. Heureusement, la dose de radiation à laquelle sont exposés les patients lors de la prise de radiographies est extrêmement faible.

Plusieurs progrès technologiques expliquent le faible taux d’exposition à la radiation dans le domaine dentaire : les nouvelles machines à rayon X numériques, qui limitent le faisceau de rayonnement ; l’utilisation de supports à capteurs numériques, qui empêchent le capteur de bouger dans la bouche et assurent que la radiographie n’aura pas à être répétée ; le port d’un tablier plombé qui, lui, vous protège contre le rayonnement résiduel.

Lors de la prise d’une radiographie intraorale, par exemple, la dose de radiations émise est de 0,01 à 0,08 mSv2 (le millisievert est une des unités de mesure des radiations ; 1REM = 0,01 Sv) et de 0,04 à 0,3 mSv2 pour une radiographie panoramique. Le maximum permis pour le public général est de 1 mSv5 par année et de 20 mSv5 pour les travailleurs exposés aux radiations, comme l’hygiéniste dentaire et le dentiste.

Est-ce qu’une femme enceinte peut prendre une radiographie dentaire?

Nous préférons éviter les radiographies durant la grossesse, surtout pendant le premier trimestre. Il se peut toutefois que Dre Charouk, D.M.D., dentiste généraliste, suggère à une patiente d’en prendre, mais ce sera seulement en cas d’extrême nécessité. Deux facteurs primordiaux sont à considérer lorsque le dentiste doit prendre une radiographie d’une patiente enceinte : la région à examiner ainsi que la dose de radiation transmise.

La dose transmise pour une radiographie dentaire est assez faible (environ 0,007 mSv pour une radiographie panoramique), et la région examinée (irradiée) n’est pas située à proximité de la région pelvienne ni dans l’axe de celle-ci. Grâce à l’utilisation d’un tablier plombé sur la poitrine et l’abdomen de la patiente, une radiographie dentaire n’est pas susceptible de causer de préjudice au bébé. Les procédures non urgentes peuvent toutefois être reportées après la grossesse, à la demande de la patiente.

Quelle est votre politique d’annulation des rendez-vous?

Nous nous attendons à ce que les patients nous donnent un préavis de 48 heures lorsqu’ils ne peuvent se présenter à un rendez-vous. Lorsqu’un patient ne nous fournit pas un tel avis, une note est laissée à son dossier pour référence future.

Si un deuxième rendez-vous est manqué sans préavis de 48 heures, des frais de 75 $ seront facturés au dossier du patient et nous ne traiterons ce patient qu’une fois ces frais encaissés par la clinique.

Si un patient manque un troisième rendez-vous, le protocole de notre clinique est de fermer définitivement son dossier. Celui-ci ne peut donc plus recevoir de soins chez nous.

Notre équipe dentaire travaille à la préparation de votre rendez-vous afin de bien vous recevoir et bien vous servir. Pour ce faire, votre dentiste prend connaissance de votre dossier, prépare l’intervention, analyse les radiographies et planifie votre traitement. Notre secrétaire planifie méticuleusement la journée aux 10 minutes pour que votre attente soit minimale. Notre hygiéniste révise votre dossier, l’analyse et prépare la salle… selon vos besoins ! Notre assistante stérilise et prépare tous les instruments nécessaires à votre traitement (et croyez-nous, il y en a beaucoup!), désinfecte la salle de traitement, etc.

Vous comprendrez que chaque rendez-vous nécessite beaucoup de planification et implique des coûts pour la clinique (ne serait-ce que la préparation de la salle), que le patient se présente à son rendez-vous ou non. S’il n’y vient pas, c’est toute l’équipe qui s’en trouve affectée… Lorsqu’une plage horaire vous est réservée, elle l’est exclusivement pour vous!

Enfin, nous recevons tous les jours des appels d’urgence de patients en douleur voulant être vus le plus rapidement possible. Le fait de prendre un rendez-vous et de ne pas s’y présenter contraint notre équipe et l’empêche de recevoir ces personnes et de les soulager.

Contacts